Pinton | La tapisserie
17966
page-template-default,page,page-id-17966,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.5,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

La tapisserie d’Art

LE CARTON D’APRÈS LA MAQUETTE

Bien avant le tissage, le cartonnier-coloriste des ateliers PINTON transpose avec technique et sensibilité la maquette de l’artiste pour en tracer et annoter son agrandissement à l’échelle qui devient ainsi le carton. Ce modèle à l’échelle, glissé sous les fils de chaîne du métier, constitue le seul guide pour les lissiers en charge de la réalisation de l’oeuvre.

LA BASSE-LISSE

Les tapisseries et les tapis ras sont manuellement exécutés sur des métiers à tisser dits de basse-lisse : les fils de chaîne portent horizontalement l’ouvrage. Riche d’un héritage de plusieurs siècles, le tissage sur métier de basse-lisse permet de réaliser des tapisseries de très grand format et se prête merveilleusement à la confection d’oeuvres contemporaines. Le chapelet de couleurs assorties dans un même temps au dessin du carton témoigne aussi du savoir-faire et du savoir-penser des artisans PINTON. Ce référentiel est le fruit d’une réflexion de grande sensibilité, nourrie d’échanges constants entre le coloriste, les lissiers et l’artiste.

LA TEINTURE

Toutes les fibres sont filées et teintes à l’échantillon sur place. L’expertise du teinturier local permet de proposer une gamme de tonalités pérennes infinie. PINTON dispose aussi d’un stock d’écheveaux de plus de dix mille couleurs. Une fois le tissage terminé, les relais (absence de jonction entre deux trames de couleurs différentes) sont fermés par rentraitures cousues à la main. La tombée de métier est une étape émouvante : la tapisserie est déposée du métier et son endroit enfin se dévoile au regard…

LE « BOLDUC »

Une étiquette d’identification qui porte les mentions caractéristiques de l’oeuvre est immanquablement cousue sur l’envers de la tapisserie. Le numéro du tirage, tissé à part entière, est rabattu et cousu au même endroit.