Ruisseau (version éco)

7269,74

by Ulrika liljedahl

HAUTE COUTURE

MATIÈRES Laine, Soie, Fils métalliques

TECHNIQUE Tufté main

DIMENSIONS 180 x 250 cm

PRIX TTC* 7269,74

* Comprenant l’emballage du produit, sa livraison à votre domicile quel que soit votre pays de résidence.

VOUS SOUHAITEZ DU SUR-MESURE ?
FAITES-NOUS PART DE VOTRE DEMANDE

Disponible sur commande

Description

la laine

Fibre d’origine animale, la laine est issue le plus souvent de la toison des moutons. Dès 5000 avant J-C on filait la laine. A l’époque romaine, la laine, comme le cuir et le lin sont les matières principales utilisées pour confectionner les vêtements. Avec la mécanisation progressive et l’évolution des élevages, la laine va devenir au Xe puis au XIIe siècle le poumon économique de plusieurs états. Réputée pour ses qualités d’isolant thermique et phonique, la laine a également l’avantage d’absorber l’humidité. C’est une matière noble et intemporelle utilisée depuis la nuit des temps pour sa solidité et sa durabilité. PINTON utilise soit une laine locale dont les fibres sont plus courtes et cardées, ce qui la rend plus gonflante et plus volumineuse, soit une laine spécifique de Nouvelle Zélande dont les fibres longues et peignées sont plus résistantes au très grand passage. Ces deux laines sont filées (cardées ou peignées) et teintes à la filature de Felletin. Qu’ils soient réalisés en 100% pure laine vierge ou composés d’autres matières comme le lin, la soie, le bambou, le cuir ou bien d’autres encore, les tapis et moquettes en laine PINTON sont un gage de confort et de qualité.

la soie

Fibre naturelle d’origine animale, elle provient du cocon que fabrique la chenille du bombyx du mûrier que l’on a étonnamment surnommée « le ver à soie ». Inventée en Chine au IIIe millénaire avant Jésus-Christ, la soie ne sera produite en Europe qu’à partir de la fin du Moyen Âge, notamment en Italie. Et c’est sous le règne d’Henri IV qu’elle se développe en France avec la plantation de 4 millions de mûriers en Ardèche, dans le Dauphiné et les Cévennes. Le fil de soie est très solide. Un tissage de qualité rend la soie très résistante. Elle donne un aspect particulièrement lumineux aux tissages. Elle se prête aisément au mariage avec d’autres matières telles que la laine ou le bambou, par exemple. PINTON propose des tapis Haute-Couture en 100% soie pour un toucher d’une douceur incomparable. En tapisserie elle est plutôt utilisée en complément d’une ou de plusieurs autres matières comme la laine ou encore le coton.

fils métalliques

Quelques milliers d’années avant Jésus-Christ, les artisans romains, chinois, perses ou égyptiens recouvraient de feuilles d’or les fils qu’ils allaient tisser pour les puissants. Plus tard, les lissiers utilisaient des fils d’or et d’argent pour ajouter à la richesse des tapisseries tissées en laine ou en soie. Ces fils étaient par ailleurs difficiles à travailler et rallongeaient les temps d’exécution. Ils exigeaient un savoir-faire particulier, transmis de génération en génération. A partir du XVIIe siècle, les nouvelles techniques permettent de créer des fils métalliques très fins qui peuvent traverser le tissu. Aujourd’hui, les métaux utilisés pour les fibres textiles sont l’argent, l’or, le cuivre mais aussi l’aluminium, le fer ou encore l’inox et se déclinent dans toutes les couleurs. Dans la collection Haute-Couture de PINTON, ces fils fabuleux se mêlent en insert aux traditionnels fils de laine ou de soie, dans des créations poétiques et graphiques imaginées en collaboration avec des artistes et des designers contemporains.

Ulrika
Liljedahl

Ulrika Liljedahl est une artiste suédoise. Elle vit et travaille à Paris. Elle collabore régulièrement avec la haute couture et le prêt à porter de luxe pour des marques comme Christian Lacroix, Alexander McQueen (Givenchy), John Galliano (Dior), Jean-Paul Gaultier, Yves Saint Laurent, Louis Vuitton ou encore Marc Jacobs. Pour eux, Ulrika Liljedahl développe des matières et des textiles originaux. Certaines de ses pièces ont été exposées dans divers musées à travers le monde comme le Metropolitan Museum of Art à New York, le Musée Bunkamura à Tokyo, le Musée Galliera et le Musée de la Mode à Paris. D’autres ont rejoint des collections importantes notamment celles du Centre National des Arts Plastique ou encore du Musée Galliera.

La collaboration entre Ulrika Liljedahl et PINTON s’inscrit dans le temps. Pour la maison, l’artiste tisse d’œuvres en œuvres un univers mystérieux, organique et poétique à travers des motifs et des associations de matières originales qui attirent l’œil et incitent au toucher.

tufté main

La technique du tuftage main est un procédé qui mêle savoir-faire ancestral et outil de tissage moderne. En effet, sur le canevas parfaitement tendu sur un métier vertical, l’artisan reporte à la main le graphisme du futur tapis avec la plus grande précision. L’implantation des fils, brin par brin, se fait manuellement à l’aide d’un pistolet sur l’envers du canevas, en suivant les couleurs, le dessin et les différentes hauteurs de mèche. PINTON a fait preuve d’innovation en étant l’une des premières manufactures à utiliser la technique du tuftage au pistolet pour la fabrication de certains de ses tapis et pour la fabrication de certaines de ses moquettes. C’est l’unique manufacture française à offrir une telle qualité de tapis tufté. Cette technique permet une production plus rapide que le tissage au point noué. Enfin, le tuftage main offre un large éventail d’épaisseurs possibles. La méthode du carving permet ensuite de sculpter la laine et créer des reliefs sur le tapis ainsi tissé. Dès le début des années 90, PINTON s’est spécialisée dans la réalisation de tapis tuftés main pour lesquels elle collabore aussi avec des designers et des artistes célèbres.