Installation – Rirkrit Tiravanija,
Untitled 2020 (once upon a time) (after jasper johns)
Galerie Chantal Crousel – Photo © Martin Argyroglo

PINTON,
tisseur de grands noms

Dans l’histoire de la maison PINTON, la fin des années 1940 constitue un des tournants décisifs. Jusqu’alors, les tapis et tapisseries s’enfermaient dans des inspirations de modèles anciens et les amateurs s’étaient lassés. Mais la folle énergie de renaissance d’après-guerre gagne aussi le monde de la tapisserie. Sous l’impulsion notamment de Jean Lurçat, du Corbusier, de Jean et Louis PINTON, l’interprétation textile commence à attirer les artistes du moment. De grands noms du monde de l’art comme Picasso, Calder, Cocteau ou Delaunay découvrent le mode d’expression propre au tissage de la tapisserie qui devient une nouvelle extension de leur art. Le travail particulier de la fabrication, le rendu unique de la matière attirent ces artistes modernes. Sans compter le plaisir de la collaboration étroite entre l’artiste, le cartonnier et le lissier, loin de la pratique solitaire de la peinture.

Présentées à la Biennale de Venise, à la FIAC à Paris ou à Art Basel comme dans d’autres manifestations d’Art Contemporain, exposées dans différents galeries ou musées à travers le monde, elles réaffirment la place de PINTON sur le marché de l’art à l’échelle internationale.

Pinton Edition Calder © A&D-P-2017

Sans-Titre, d’après Alexandre Calder
182 x 276 cm — 3 exemplaires
Photo © A&D.P 2017

L’âge des perceptions erronées David Weeks

L’âge des perceptions erronées
David Weeks
156 x 213 cm, 6 exemplaires

Œuvres textiles
contemporaines

Aujourd’hui, PINTON a renouvelé cette initiative heureuse en faisant appel à des artistes contemporains. Avec les progrès techniques, les sources d’inspiration et la palette des matières se sont sensiblement étoffées. Ayant parfois pour support la photo, l’image de synthèse, et dans leur trame des fils de lurex, de vinyle, des fils réfléchissants ou phosphorescents, les rendus sont plus (d)éto(n)nants encore ! Au sein de la maison PINTON le pôle Édition est dédié à cette activité que Lucas PINTON aime à comparer à la création d’un opéra où le compositeur est l’artiste commanditaire de l’oeuvre, le chef d’orchestre, le cartonnier. Il agrandit la maquette à la taille d’exécution de son métier. Enfin, les musiciens sont les lissiers. Ce sont eux qui réalisent la tapisserie en interprétant le carton pour les couleurs, les dégradés.

PINTON Édition
sur le marché de l’art

De Bogota aux îles Féroé en passant par Rio, Londres ou encore Beyrouth, des artistes de renommée internationale de tels que Fernando Botero, Beatriz Milhazes, Joe Tilson, Etel Adnan, Jean-Michel Othoniel, et bien d’autres se sont emparés de ce support et du savoir-faire de la maison pour réaliser des oeuvres originales. Présentées à la Biennale de Venise, à la FIAC à Paris ou à Art Basel comme dans d’autres manifestations d’Art Contemporain, exposées dans différents galeries ou musées à travers le monde, elles réaffirment la place de PINTON sur le marché de l’art à l’échelle internationale. Les éditions de tapis et de tapisseries PINTON sont numérotées. Elles sont limitées, pour les tapisseries, à huit exemplaires au maximum, ce qui garantit leur statut légal d’oeuvres originales.

ETEL ADNAN — Poisson sous marin

Poisson sous-marin
190 x 140 cm, 3 exemplaires
Etel Adnan

ETEL ADNAN, Pinton signature

Pour faire rayonner cet héritage et l’inscrire dans un élan contemporain, PINTON détient un autre label : celui des Ateliers d’Art de France. Il rappelle le rôle déterminant de l’artisan créateur dans la société. Et outre la représentation, défense et le développement économique des ateliers d’art, il promeut la formation et la sensibilisation aux métiers d’art de conservation, de tradition et de création. La manufacture PINTON collabore ainsi avec plusieurs écoles d’art pour veiller à perpétuer son savoir-faire, éveiller des vocations et transmettre l’inventivité et l’énergie créatrice des ateliers d’art français !