Les Pierre de Ronsard

3688,00

by Pinton

HAUTE COUTURE & PRÊT À PORTER

MATIÈRE au choix

TECHNIQUE Tufté main

DIMENSIONS au choix

PRIX TTC* À PARTIR DE 3688,00 /m2

* Susceptible d’évoluer selon le choix des matières, couleurs et finitions.

VOUS SOUHAITEZ DU SUR-MESURE ?
FAITES-NOUS PART DE VOTRE DEMANDE

Description

le coton

Le coton provient de la fibre végétale qui entoure les graines du cotonnier. On trouve des traces du coton en Égypte Ancienne ou Mexique, qui dateraient de 7000 ans. La culture du coton se répand en Amérique, en Afrique et en Eurasie. Arrivé en Europe au IIe siècle avant J-C, son histoire sur ce continent ne débute réellement qu’avec la création des compagnies de commerce des Indes Orientales. La culture du coton ne cesse alors de se développer pour devenir la fibre naturelle la plus utilisée au monde. Plus difficile à filer que le lin en raison de ses fibres courtes, il a cependant une texture plus dense. Le coton est un très bon isolant grâce notamment à ses qualités exceptionnelles d’absorption de l’humidité. Il est donc chaud, doux et confortable. PINTON tisse cet incontournable du textile seul ou mélangé à d’autres matières aussi bien en Haute-Couture qu’en Prêt-à-Porter. En tapisserie, le coton est très rarement utilisé seul et s’associe le plus souvent à d’autres matières. Il compose généralement le fil de chaîne.

Le coton est une matière qui peut être travaillée en un fil continu qui forme des boucles, technique appelée bouclé. Il peut être aussi travaillé en velours : avec des fils coupés à la surface du tapis, ou en bouclé coupé, mélange des deux techniques.

fils métalliques

Quelques milliers d’années avant Jésus-Christ, les artisans romains, chinois, perses ou égyptiens recouvraient de feuilles d’or les fils qu’ils allaient tisser pour les puissants. Plus tard, les lissiers utilisaient des fils d’or et d’argent pour ajouter à la richesse des tapisseries tissées en laine ou en soie. Ces fils étaient par ailleurs difficiles à travailler et rallongeaient les temps d’exécution. Ils exigeaient un savoir-faire particulier, transmis de génération en génération. A partir du XVIIe siècle, les nouvelles techniques permettent de créer des fils métalliques très fins qui peuvent traverser le tissu. Aujourd’hui, les métaux utilisés pour les fibres textiles sont l’argent, l’or, le cuivre mais aussi l’aluminium, le fer ou encore l’inox et se déclinent dans toutes les couleurs. Dans la collection Haute-Couture de PINTON, ces fils fabuleux se mêlent en insert aux traditionnels fils de laine ou de soie, dans des créations poétiques et graphiques imaginées en collaboration avec des artistes et des designers contemporains.

la soie

Fibre naturelle d’origine animale, elle provient du cocon que fabrique la chenille du bombyx du mûrier que l’on a étonnamment surnommée « le ver à soie ». Inventée en Chine au IIIe millénaire avant Jésus-Christ, la soie ne sera produite en Europe qu’à partir de la fin du Moyen Âge, notamment en Italie. Et c’est sous le règne d’Henri IV qu’elle se développe en France avec la plantation de 4 millions de mûriers en Ardèche, dans le Dauphiné et les Cévennes. Le fil de soie est très solide. Un tissage de qualité rend la soie très résistante. Elle donne un aspect particulièrement lumineux aux tissages. Elle se prête aisément au mariage avec d’autres matières telles que la laine ou le bambou, par exemple. PINTON propose des tapis Haute-Couture en 100% soie pour un toucher d’une douceur incomparable. En tapisserie elle est plutôt utilisée en complément d’une ou de plusieurs autres matières comme la laine ou encore le coton.

Joséphine
Pinton

Joséphine Pinton by Hervé Goluza

Après des études d’Arts Appliqués, Joséphine Pinton intègre le Bon Marché rue de Sèvres à Paris. Elle y apprend à créer des vitrines, transmettre un univers, des émotions, une histoire au travers des scènes uniques. Ce sera ensuite au service de la Grande Épicerie de Paris qu’elle déploiera son talent avant de voler de ses propres ailes. Depuis elle collabore avec des grandes maisons comme Hermès, Balmain, Alain Figaret ou Roger Vivier dans des créations de vitrine ou des théâtralisations d’espace parfois espiègles, d’autrefois plus sobres mais toujours poétiques. Il y a toujours dans les créations de Joséphine Pinton, une notion d’émerveillement qui se transmet immédiatement lorsqu’on les regarde.

Joséphine PINTON a imaginé et conçu les deux Showrooms de l’entreprise familiale à Paris et à Nice. En plus de cette collaboration, plusieurs tapis et moquettes portent la signature de la scénographe dont on reconnaît les influences pour l’esthétisme chic mais non conventionnel !

tufté main

La technique du tuftage main est un procédé qui mêle savoir-faire ancestral et outil de tissage moderne. En effet, sur le canevas parfaitement tendu sur un métier vertical, l’artisan reporte à la main le graphisme du futur tapis avec la plus grande précision. L’implantation des fils, brin par brin, se fait manuellement à l’aide d’un pistolet sur l’envers du canevas, en suivant les couleurs, le dessin et les différentes hauteurs de mèche. PINTON a fait preuve d’innovation en étant l’une des premières manufactures à utiliser la technique du tuftage au pistolet pour la fabrication de certains de ses tapis et pour la fabrication de certaines de ses moquettes. C’est l’unique manufacture française à offrir une telle qualité de tapis tufté. Cette technique permet une production plus rapide que le tissage au point noué. Enfin, le tuftage main offre un large éventail d’épaisseurs possibles. La méthode du carving permet ensuite de sculpter la laine et créer des reliefs sur le tapis ainsi tissé. Dès le début des années 90, PINTON s’est spécialisée dans la réalisation de tapis tuftés main pour lesquels elle collabore aussi avec des designers et des artistes célèbres.