Stratus

1427,00

by ULRIKA LILJEDAHL

HAUTE COUTURE & PRÊT À PORTER

MATIÈRE au choix

TECHNIQUE Tufté main

DIMENSIONS au choix

PRIX TTC* À PARTIR DE 1427,00 /m2

* Susceptible d’évoluer selon le choix des matières, couleurs et finitions.

VOUS SOUHAITEZ DU SUR-MESURE ?
FAITES-NOUS PART DE VOTRE DEMANDE

Description

le bambou

La fibre de bambou est apparue récemment dans l’industrie textile. Elle est obtenue à partir de pâte de bambou. Une partie de la pulpe du bambou est dissoute pour obtenir un liquide épais appelé viscose qui sera filtré et extrudé à travers une plaque percée de trous minuscules pour former des fils continus. Le bambou a un rendement bien plus important que toutes les autres fibres naturelles. La culture de la plante n’exige aucun produit chimique et offre une formidable capacité de stockage de carbone en dégageant beaucoup d’oxygène. En plus de ses qualités écologiques, le bambou capte l’humidité et se révèle très résistant. Enfin, il est d’une douceur exceptionnelle et d’un moelleux accueillant. Que ce soit pour le pôle PINTON Manufacture ou le pôle PINTON Edition, le bambou a toute sa place dans la composition des tapis de la maison auxquels il prête ses qualités et sa luminosité uniques !

Le bambou se travaille aussi bien en bouclé dont le fil continu forme des boucles à la surface du tapis, qu’en velours, dont les fils qui se trouvent à la surface du tapis, sont coupés. Enfin, il peut aussi être travaillé en bouclé coupé qui est un mélange des deux techniques.

les inserts

Comme autant de fleurs qui parsèment un champ de blé et lui donnent un charme incomparable, les inserts viennent sertir nos tapis. Ils donnent une touche originale et précieuse avec des fils issus de matières aussi inattendues que le lurex, le fil phosphorescent, le fil métallique, le vinyle ou encore le cuir. Un insert est donc un matériau différent qui est inclus dans le tissage du tapis. Ils peuvent être aussi faits de perles, de rubans ou encore de rivets. Ils donnent ainsi une toute autre dimension à un tapis et mettent en valeur une texture, une matière, ou créent un nouveau jeu de lumière, un contraste particulier. Représentatifs du savoir-faire de nos artisans dans la fabrication de tapis Haute-Couture, les inserts offrent un éventail de possibles exceptionnel et un vaste champ d’exploration et d’expérimentation aux artistes et designers avec lesquels elle collabore. Facilité par l’expertise PINTON et son goût pour l’innovation, ce procédé leur permet de laisser libre cours à leur imagination en leur offrant la possibilité d’une réécriture au sein même de la matière, et de créer ainsi des tapis remarquables par ce qu’ils font appel aussi bien à la vue qu’au toucher, parce qu’ils suscitent la curiosité et l’admiration.

le lin

Fibre naturelle d’origine végétale, le lin est sans doute l’une des premières fibres qui a été utilisée par l’homme. On a retrouvé des fragments de fibres de lin torsadées et teintées qui auraient plus de 30 000 ans. En France, c’est Charlemagne qui va développer la culture du lin et c’est au XVIIIe siècle, qu’elle va atteindre son apogée puisque plus de 300 000 ha lui sont consacrés sur le territoire. Matière naturelle par excellence, sa culture n’exige ni engrais ni arrosage. La transformation de la plante au fil ne demande aucun procédé chimique. Enfin le lin est une fibre qui résiste à l’épreuve du passage et du temps. C’est pour toutes ces qualités que PINTON propose des tapis et moquettes réalisés dans cette matière, en totalité ou mélangée à d’autres.

Le lin peut être travaillé en bouclé : avec un fil continu qui forme des boucles à la surface du tapis, en velours, quand les fils à la surface du tapis sont coupés, ou en bouclé coupé qui regroupent les deux techniques.

Ulrika
Liljedahl

Ulrika Liljedahl est une artiste suédoise. Elle vit et travaille à Paris. Elle collabore régulièrement avec la haute couture et le prêt à porter de luxe pour des marques comme Christian Lacroix, Alexander McQueen (Givenchy), John Galliano (Dior), Jean-Paul Gaultier, Yves Saint Laurent, Louis Vuitton ou encore Marc Jacobs. Pour eux, Ulrika Liljedahl développe des matières et des textiles originaux. Certaines de ses pièces ont été exposées dans divers musées à travers le monde comme le Metropolitan Museum of Art à New York, le Musée Bunkamura à Tokyo, le Musée Galliera et le Musée de la Mode à Paris. D’autres ont rejoint des collections importantes notamment celles du Centre National des Arts Plastique ou encore du Musée Galliera.

La collaboration entre Ulrika Liljedahl et PINTON s’inscrit dans le temps. Pour la maison, l’artiste tisse d’œuvres en œuvres un univers mystérieux, organique et poétique à travers des motifs et des associations de matières originales qui attirent l’œil et incitent au toucher.

tufté main

La technique du tuftage main est un procédé qui mêle savoir-faire ancestral et outil de tissage moderne. En effet, sur le canevas parfaitement tendu sur un métier vertical, l’artisan reporte à la main le graphisme du futur tapis avec la plus grande précision. L’implantation des fils, brin par brin, se fait manuellement à l’aide d’un pistolet sur l’envers du canevas, en suivant les couleurs, le dessin et les différentes hauteurs de mèche. PINTON a fait preuve d’innovation en étant l’une des premières manufactures à utiliser la technique du tuftage au pistolet pour la fabrication de certains de ses tapis et pour la fabrication de certaines de ses moquettes. C’est l’unique manufacture française à offrir une telle qualité de tapis tufté. Cette technique permet une production plus rapide que le tissage au point noué. Enfin, le tuftage main offre un large éventail d’épaisseurs possibles. La méthode du carving permet ensuite de sculpter la laine et créer des reliefs sur le tapis ainsi tissé. Dès le début des années 90, PINTON s’est spécialisée dans la réalisation de tapis tuftés main pour lesquels elle collabore aussi avec des designers et des artistes célèbres.